Paro-Implantologie

Implantologie

La pose d’implants dentaires ne s’improvise pas : elle résulte d’un examen clinique complet (radios, scanner, empreintes d’étude) qui s’adapte au cas de chacun. La faisabilité, le plan de traitement et le devis peuvent alors être établis. La chirurgie se déroule sous anesthésie locale, au bloc opératoire pour des conditions d’hygiène optimales. La phase de cicatrisation osseuse ou ostéointégration
varie de 3 à 6 mois selon la technique utilisée. Après la mise en fonction de l’implant, une empreinte du pilier prothétique est réalisée puis transmise à notre laboratoire de prothèses situé à proximité de notre cabinet.

Pour remplacer plusieurs dents

Pour stabiliser une prothèse complète

Les greffes osseuses

Ce sont des techniques qui permettent d’augmenter le volume osseux des maxillaires afin de poser un ou plusieurs implants. En effet, après l’extraction d’une dent, le volume osseux de la zone édentée peut diminuer rapidement. Cette diminution risque de rendre difficile voire même impossible la mise en place d’implant.

  • La greffe osseuse d’apposition Il s’agit de prélever un petit fragment d’os (au niveau des molaires inférieures, du menton …) et de la greffer sur le futur site implantaire.
  • Le soulevé de sinus (= sinus lift) Lors de la réhabilitation orale sur implant, le chirurgien-dentiste est souvent confronté au problème de hauteur d’os insuffisante au niveau du sinus. La technique se réalise au cabinet sous anesthésie locale. Elle consiste à réaliser un volet osseux par abord latéral afin d’accéder à la membrane sinusienne pour la repousser. Un substitut osseux est alors injecté pour favoriser une néoformation d’os en quantité suffisante. Selon le cas, la pose de l’implant est généralement prévue 6 mois de cicatrisation. Les suites opératoires du sinus-lift sont souvent simples et peu douloureuses. Une fiche de conseils post-opératoires vous sera remise lors de l’intervention.

La maladie parodontale

La maladie parodontale est une maladie aigue ou chronique qui affecte les tissus environnants la dent (os, gencive), entraînant leur destruction et par conséquent une mobilité plus ou moins importante de la dent.
Cette maladie est le plus souvent due à une association de plusieurs facteurs dans des degrés divers selon le cas :

  • Présence de tartre ou plaque bactérienne
  • Tabac
  • Facteurs génétiques
  • Prise de médicaments, stress…

C’est en agissant sur ces différents facteurs que l’on va prévenir l’évolution de cette maladie (élimination complète et profonde de tout le tartre et la plaque bactérienne, arrêt du tabac… par exemple).